L’assurance vieillesse des auto-entrepreneurs

L’assurance vieillesse des auto-entrepreneurs

L’assurance vieillesse des auto-entrepreneurs

Vous exercez une activité libérale ? Depuis 2018, une distinction s’est opérée entre professions libérales réglementées et non réglementées.

Ainsi pour les activités libérales non réglementées :

  • si vous avez créé votre activité en 2019 : vous ne dépendez plus de la CIPAV pour votre assurance vieillesse. L’ensemble de votre protection sociale (maladie / maternité et retraite) est géré par la Sécurité Sociale des Indépendants, comme les artisans et les commerçants. Vous pouvez ainsi, sous certaines conditions, bénéficier d’indemnités journalières.
  • si vous avez créé votre activité avant 2019 : si vous êtes affilié à la CIPAV vous pouvez demander à relever de la SSI. Cette démarche n’est pas automatique et devra être effectuée entre 2019 et 2023. Vous pourrez alors vous aussi bénéficier d’indemnités journalières en cas d’arrêt maladie !

Si vous exercez une activité libérale réglementée, vous restez affilié à la CIPAV pour la gestion de votre assurance vieillesse. Votre ’interlocuteur pour vos cotisations est l’URSSAF et c’est l’organisme conventionné qui continue à gérer votre assurance maladie / maternité.

Quel que soit votre organisme, c’est lui qui se chargera de valider vos droits à la retraite en fonction de votre chiffre d’affaires.

Pour valider vos trimestres de retraite, vous devez réaliser un chiffre d’affaires minimum qui dépend de l’activité exercée :

Sachez que le statut d’auto-entrepreneur n’est pas idéal pour valider des droits de retraite si vous exercez à titre exclusif. En effet, si vous ne pouvez valider vos trimestres de retraite lors d’une année à cause d’un chiffre d’affaires insuffisant, vous retardez votre départ en retraite à taux plein.

Vous dépendez de la CIPAV pour votre assurance vieillesse ?

  • Allez sur le site internet de l’auto-entrepreneur
  • Accédez à votre espace sécurisé à l’aide de vos Siret, nom, prénom et mot de passe.
  • Consultez les dates limites pour effectuer vos déclarations (exigibilités) et la situation de votre compte en ligne (déclarations archivées, solde de votre compte, versements effectués…).
  • Échangez avec votre Urssaf, formulez vos demandes (informations pratiques, législation…) et accédez à votre boîte aux lettres.
  • Imprimez vos attestations d’immatriculation, fiscale, de marché public, de vigilance et prochainement de contribution à la formation professionnelle.

Source : Portail de l’auto entrepreneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *