Les femmes qui dirigent des start up lèvent plus de fonds qu’avant

Les femmes qui dirigent des start up lèvent plus de fonds qu'avant

Les femmes qui dirigent des start up lèvent plus de fonds qu’avant

Publié le dans la rubrique Actualités, Entreprise 0 commentaires

Le nombre start-up dirigées par des femmes ayant effectué une levée de fonds a diminué en un an. Mais le montant de la levée de fonds est par contre en nette augmentation. Est-il plus difficile de lever des fonds quand on est une femme? Rencontrent elles plus de difficultés?

En 2018, les femmes levaient moins de fonds que les hommes

Effectivement, le constat est clair. En 2018, 12,5% des start-up françaises ayant levé des fonds cette année étaient dirigées par des femmes.

Ce même chiffre était de 14,5% en 2017. Une baisse donc. En revanche, les femmes parviennent à lever davantage d’argent que l’année précédente. L’écart entre les performances des hommes et des femmes diminue.

Mais elles accèdent à plus de capital

Les femmes dirigeantes de start-up de nouvelles technologies ont levé au total 239 millions d’euros en 2018, en progression de 68% par rapport à 2017. Cela représente 7,4% du montant global levé en France dans le secteur des nouvelles technologies. Cette proportion était similaire en 2017.

En effet, les femmes ont levé en moyenne 750.000 euros en 2018 lors de levées de fonds d’amorçage, alors que la moyenne globale est de 850.000 euros. Il en résulte que les entreprises dirigées par des femmes sont plus mûres qu’avant. Certes, la majorité (54%) des levées de fonds féminines sont encore d’amorçage. Mais il s’agit d’un net progrès par rapport à 2017, où cette proportion était de 84%.

Leurs domaines d’expertise se diversifient

Cette année, les start-up dirigées par des femmes ont levé des fonds dans des domaines très divers. Jusqu’ici, c’était plutôt l’e-commerce qui dominait, représentant 51% des tours de table répertoriés en 2017. Cette fois-ci, cette proportion est de 34%, à égalité avec les sociétés de logiciels et services informatiques. Viennent ensuite la santé (23%), les matériaux et l’énergie (8%) et l’électronique et l’informatique (1%).

En 2018, c’est la start-up de biotechnologies InnovaFeed, codirigée par Aude Guo, qui a réalisé la plus belle levée du baromètre, avec un tour de table s’élevant à 55 millions d’euros. On retrouve en deuxième et troisième places du podium Cellnovo (spécialisé dans la mesure du diabiète, avec une levée de fonds de 20 millions d’euros) et Selency (site de brocante en ligne, avec une levée de fonds de 15 millions d’euros).

Une belle envolée des femmes entrepreneuses, à suivre cette année.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *